Le peintre Tsuguharu Foujita (1886-1968) à Lesconil Finistère

Le peintre Tsuguharu Foujita (1886-1968) à Lesconil Finistère

Tristan Arbousse-Bastide

 
Introduction :
Tsuguharu Foujita (1886-1968) naît à Tokyo dans une famille de la vieille aristocratie militaire. Après des études aux Beaux-Arts, passionné d'art occidental, il se rend en 1913 en France pour y achever sa formation de peintre. Au contact des artistes de Montparnasse (Picasso, Modigliani...), influencé d'abord puis développant progressivement un style propre, il introduit des techniques japonaises de lignes, d'emploi du blanc, de ses nuances et il peindra un certain nombres de toiles dans les années vingt dont notamment des nus et de saisissants autoportraits qui lui vaudront la célébrité. Cependant, dès les années 30, après quelques toiles étonnantes à la Otto Dix, l'inspiration de Foujita semble s'essoufler. Puis vint la période de la deuxième guerre mondiale qu'il assera au Japon en tant que peintre officile de la guerre, période surtout connue du public japonais. C'est en 1950 que Foujita s'installe à nouveau en France pour y vivre jusqu'à sa mort après s'être converti au catholicisme en 1959, prenant alors comme nom de baptème celui de "Léonard".
Les oeuvres produites au cours de cette dernière période n'ont plus grand chose en commun avec le Foujita des années 20. Parmi d'innombrables portraits de fillettes proche de Poulbot de Montmartre, et de fresques religieuses, il y a parfois encore des oeuvres méritant notre attention (le portrait de Jean Rostand, 1955, par exemple) mais il ne s'agit certainement pas d'un hasard si Jean Selz, ami de Foujita et biographe du peintre arrête la monographie qu'il lui consacre à quelques oeuvres des années cinquante dont justement le paysage de Lesconil, Finistère que nous avons choisi d'analyser.
Cette toile peinte au cours d'un voyage en Bretagne et d'autres peintes à la même époque à Paris (notamment l'hôtel Edgar Quinet) témoignent de l'émotion authentique, de la joie toute simple d'un homme qui retrouve après une longue absence une ville, Paris et une région, la Bretagne, qui lui sont chères.
 
 
 
Publié dans :
Arbousse-Bastide Tristan, 1994- Le peintre Tsuguharu Foujita (1886-1968) à Lesconil Finistère, in : Delouche D. (dir), 1994 - Regards d'artistes en Bretagne, col Rivage, Presses de l'Université de Rennes 2, pp.13-21
 

 

Statistiques-fr.com, audit et statistiques de site

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site